"L'anarchisme est né de la rébellion morale contre les injustices sociales."

Errico Malatesta est né le 14 décembre 1853, à Santa Maria Capua Vetere, près de Naples en Italie. Issu d’une famille de propriétaires terriens, il s’éloigne rapidement et radicalement de son milieu d’origine. A l’âge de 14 ans il envoie une lettre de protestation au roi d’Italie, Vittorio Emanuele II, ce qui lui vaut sa première arrestation. Après des études au collège de Naples, il s’inscrit, en 1869, à la faculté de médecine. Malatesta est suspendu de l’université suite à sa participation à une réunion d’étudiants républicains.

En 1871, après l’écrasement de la Commune de Paris, il abandonne les idées républicaines pour l’anarchisme, dont il devient une figure majeure.En 1872, il prit part au congrès antiautoritaire de Saint-Imier et rencontra Bakounine à Zurich. Mêlé à divers mouvements insurrectionnels en Italie (notamment en Campanie en 1877), il fut emprisonné à plusieurs reprises et assigné à résidence. Il vécut aussi souvent en exil, notamment en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Suisse. Il se lia d'amitié avec Pierre Kropotkine et Elisée Reclus à Genève en 1878. Expulsé de Suisse en 1879, il figurait néanmoins parmi les organisateurs du congrès anarchiste national de Capolago en janvier 1891. Arrêté la même année à Lugano, il passa deux mois en prison, puis fut à nouveau expulsé. Après la Première Guerre mondiale, il rentra en Italie où il fit de la propagande pendant les "années rouges" (Biennio rosso, 1919-1921). En 1920 il fonde à Milan le quotidien anarchiste Umanità Nova qu’il dirige jusqu’à la prise de pouvoir des fascistes en 1922 et l’interdiction du journal. Malatesta passe les dernières années de sa vie en état d’arrestation domiciliaire, subissant une détérioration progressive de son état de santé. En mars 1932, Malatesta est victime d’une grave infection pulmonaire, et meurt le 22 juillet d'une crise respiratoire.

“L'anarchie” et “Le programme anarchiste” sont les deux textes les plus célèbres et les plus fondamentaux parmi tous les articles, pamphlets, tracts rédigés par le penseur et militant anarchiste italien. Ensemble, ils forment ce qu'on pourrait appeler le manifeste anarchiste de Malatesta. Le premier, rédigé en 1884, est un exposé des principes de base de l'anarchisme et un plaidoyer pour l'abolition de la propriété privée et du gouvernement. Le second texte dresse de façon plus détaillée la liste des moyens qui sont à notre portée pour arriver à une société sans Etat ni propriété et qui se divisent en deux catégories : ceux qui relèvent de la lutte économique, comme la grève, et ceux qui mènent à l'abolition de l'Etat et qui relèvent de la lutte politique.

Malatesta fut parmi les militants qui participèrent à l’implantation et au développement de l’anarchisme en Italie, en Europe et en Amérique latine.