Kill all normies : Online Culture Wars from 4chan and Tumblr to Trump and the Alt-Right

“Tuer tous les normés : Les guerres culturelles en ligne entre 4chan et Tumblr jusqu’à Trump et la droite alternative américaine”

Ce livre a été écrit en 2017 par Angela Nagle, écrivaine et journaliste d’origine irlandaise, qui a déjà pu par le passé collaborer avec d’importants journaux et revues anglophones, politiquement orientés à gauche, tels que the Baffler, Jacobin, Current affairs et the Irish Times.

Dès la première page, Nagle se prête à l’exercice de dévoiler l’existence d’une nouvelle vague de la guerre culturelle pour l’hégémonie politique. Sauf que cette fois ci elle se passe d'abord sur un terrain que nous croyons, erronément, inexploité : celui d’internet, des sites d’informations, de ses forums et ses chats publiques.

D’un côté nous retrouvons le champ de la “Alt-Right”, qui serait une abréviation du mot “alternative” pour désigner ainsi la droite alternative américaine, celle-ci incluant des mouvements suprématistes blancs et néo-réactionnaires, en passant par ses différents manifestations sub-culturelles “geek” et “gamer” en allant jusqu’au phénomène inhabituel de Milo Yannopoulos, le supporter libertarien et homosexuel de Donald Trump, désormais déchu.

“Pepe la grenouille”, bien qu’il ait juste été un “meme” à ses débuts, représentant la tristesse et la dépression, a été repris et instrumentalisé par la nouvelle droite qui en a fait un symbole de haine raciale.

De l’autre côté, Nagle présente la nébuleuse des “Social justice warriors”, ou SJW, majoritairement rattaché.e.s à Tumblr, plus féministes, ayant une culture des “safe spaces” ou espaces sécurisés et du langage incluant. Souvent ces personnes sont décrites, par la Alt-right, comme des êtres ultra sensibles prêt et prêtes à réagir au moindre soupçon de discrimination, perçue ou réelle.

Dans cette deuxième image nous pouvons observer Gritty, la mascotte officielle de l’équipe de hockey sur glace de Philadephie et ardent défenseur de droits humains s’en prendre à Pepe symbole de la nouvelle droite.

À travers son analyse, laquelle se rapproche de l'enquête journalistique, Nagle se livre à l’exercice de dévoiler au grand public les traits caractéristiques de ces deux fronts qui s’affrontent de plus en plus violemment sur internet mais qui ont aussi bel et bien un impact direct sur la vie politique américaine et occidentale hors de la toile. Comme ça a pu être le cas lors de la mort de Heather D. Heyer, assistante juridique et militante pour les droits civiques, morte écrasée par une voiture conduite par un néo-fasciste qui a foncé dans la foule de contre-manifestant.e.s lors de la manifestation suprématiste blanche “Unite the right”, à Charlottesville le 12 août 2017.

Ainsi Kill all normies analyse les deux réactions contemporaines au consensus libéral-démocrate utilisé encore aujourd’hui comme narration hégémonique : la culture du “Politiquement correct” et la “Alt-right” .

Finalement Nagle avance l'hypothèse que les contre-cultures des années ‘60 :  les Hippies, le mouvement anti-nucléaire, le mouvement de libération sexuelle, etc, ont produit et crée des “styles de transgression”. Comme par exemple la provocation lors des débats où l’utilisation des nouveaux symboles-images dans la communication.  Ces moyens ont pu être utilisés pour faire passer des messages plus politiques et révolutionnaires, notamment parmi les mouvements étudiants et ouvriers des années ‘60 et ‘70.

Cependant ces styles de transgression ont survécu cette époque et aujourd’hui ils ont été repris et utilisés par la nouvelle droite, laquelle a ainsi retrouvé sa nouvelle identité en ligne, celle de alt-right.

Nagle avance ainsi l’idée que cette nouvelle droite serait une “fusion monstrueuse” qui trouve ses origines dans le cumul de frustrations présentes au sein de la communauté geek/nerd/troll/transgresseurs en tout genre.

De plus, cette réaction serait une réponse néo-conservatrice à l’angoisse grandissante et au besoin constant d’être préservé, qui sont, selon Nagle, des phénomènes typiques de la nébuleuse progressiste-gauchiste de Tumblr.

Ainsi sur internet la nouvelle droite serait  en train de dépasser la gauche...sur sa propre gauche, en utilisant les méthodes qui lui étaient propres auparavant, avant de déborder, dans un premier temps par le culturel et ensuite par le matériel, dans le champ du monde politique.

Pour conclure de manière provocatrice, Nagle qui se situe elle-même politiquement à gauche, écrit : “Si la gauche veut aller de l’avant, il serait temps de laisser tomber les valeurs esthétiques des contre-cultures et de passer à autre chose.”

Malheureusement ce livre n’est actuellement pas disponible en langue française mais au sein de l’équipe rédactionnelle nous pensons que vue l’actualité des enjeux et la pertinence des certaines analyses ce manque sera être vite comblé par le monde de l’édition francophone.

1er Panel : “Des derniers mots?”

2ème Panel : “Et tant pis pour la gauche tolérante!”

3ème Panel :  … [Silence révolutionnaire gênant]

4ème Panel : “Chop!” [Bruit de guillotine communarde]

SOURCES

http://honeybadgerbrigade.com/2017/07/07/book-review-kill-all-normies-by-angela-nagle/

http://www.zero-books.net/books/kill-all-normies

LIENS POUR APPROFONDIR LA QUESTION

https://www.monde-diplomatique.fr/2017/04/NAGLE/57397 (Article de Nagle en français sur le populisme ambiant)

https://angrywhitemen.org/category/groups/radix-journal/ (Site en anglais recensant et expliquant le phénomène des trolls de droite sur internet)