Ursula Le Guin (1929-2018) est une auteure américaine engagée de roman de science fiction. Elle aborde souvent des thèmes politiques dans ses livres, permettant ainsi d’explorer divers courants de pensées dans une mise en pratique fictive.

Deux sociétés se font face: Urras, une planète régie par le capitalisme et l’exploitation des classes inférieures par les classes supérieures mais qui a su maintenir un équilibre écologique. De l’autre Anarres, peuplée de personnes exilées d’Urras, un monde aride où ces dissidents ont créé une société qui se veut anarchiste et féministe. Shevek, un physicien d’Anarres va partir sur Urras pour créer un point entre ces deux mondes.

Alors que les acquis sociaux sont sans cesse attaquer par la bourgeoisie, alors que sou couvert de “terrorisme” on réduit nos libertés, alors que la crise économique sert à renforcer les mesures d’austérité toujours plus poussées, alors que l’on culpabilise les pauvres paresseux, Les dépossédés est d’une actualité criante.

Sans faire de théorie politique, à travers les yeux de Shevek, Le Guin nous fait voir d’un oeil critique des aspects de notre mode de vie capitalistes pris pour acquis.  Elle nous montre une alternative possible sur Urras, avec ses limitations et ses contradictions. La force de ce roman est de réussir à imaginer ce que l’on décrit souvent comme impossible, en allant à l’encontre de ce qui est souvent décrit comme l’ordre naturel entre hommes et femmes tant qu’entre riches et pauvres. Il permet ainsi de se laisser à imaginer tout en légèreté une société où toutes et tous tentent d’abolir la notion même de genre, de vivre de manière égale, où chaque corps de métier s’organise en syndicat.

Les dépossédés a reçu plusieurs prix et est l’un des meilleurs de l’auteure.

Prix 7.90 euros ou 13.40 CHF