Pierre Bance a fait un effort de vulgarisation lors de l’écriture de ce livre qui est très accessible et particulièrement complet. Il a pour but d’exposer la situation au Rojava (Kurdistan de l’ouest, au nord de l’Etat syrien), du point de vue des avancées démocratiques radicales. Il est construit en 3 parties.

Le prologue remet en question l’Etat-nation est vaut la peine d’être lu, afin de mieux comprendre la volonté des populations du Rojava de construire une démocratie sans Etat.

La première partie, “le municipalisme libertaire”, résume et explique ce concept de démocratie radicale telle qu’elle avait été imaginée par Murray Bookchin.

La deuxième partie présente le confédéralisme démocratique, une mise en pratique du municipalisme libertaire de Bookchin. Le confédéralisme démocratique a été développé par Abdullah Öcalan, qui souhaite voir se mettre en place au Rojava une démocratie qui respecte le les différentes les minorités et qui rende le pouvoir décisionnel au peuple. Ces deux premières parties parlent donc principalement de la théorie, du confédéralisme démocratique, une démocratie radicale qui représente pour nous les militantEs de la gauche radicale une mise en pratique de nombreux idéaux.

La troisième partie explore la mise en pratique du confédéralisme démocratique au Rojava et à Bakûr, le Kurdistan du nord, au sud de l’Etat turc. Bance aborde les thèmes de la justice, l’armée, la santé, l’éducation, la place des femmes et des jeunes ainsi que de l’économie.

Il conclut son livre avec des propositions de convergence entre les Kurdes et les occidentaux.

Ce livre est bien écrit, avec un déroulement logique. Il peut se feuilleter, tout comme il est intéressant d’éplucher chaque note de bas de page. Bance s’attache a donner de la place aux diverses critiques formulées à l’encontre de cette démocratie radicale naissante, et fait preuve de recul.