L’histoire du groupe “Rage against the machine”, RATM en abrégé, “Rage contre la machine” en français, commence sur la côte Ouest de États-Unis à Los Angeles en 1991.

Composé par le chanteur Zack De la Rocha, le guitariste Tom Morello, diplômé en sciences politiques à l’université de Harvard, le bassiste Tim Commerford et le batteur Brad Wilk le groupe a à son actif 4 albums enregistrés en studio : “Rage Against the Machine” , “Evil Empire”, “The Battle for Los Angeles” et “Renegades” et 2 albums enregistrés en live : “Live and Rare” et “Live at the Grand Olympics Auditorium”.

De gauche à droite : Tim Commerford, Zach De la Rocha, Brad Wilk et Tom Morello

Leur style musical est principalement une fusion de métal et rap, avec des claires influences funk et punk. Avec leur premier album enregistré, ils seront les précurseurs d’un style sonore qui explosera à la fin des annés ‘90 sous l’impulsion des groupes comme Limp Bizkit et Korn : le Nu-metal.

Le groupe s’est fait connaître principalement grâce aux textes hip-hop tranchants signés De la Rocha, les effets de guitare de Morello mais aussi et surtout ce sont leurs prises de position politiques en dehors du business musical qui leur ont permis d’occuper le devant de la scène internationale.

Les quatre musiciens sont connus pour soutenir nombreuses revendications, comme par exemple la lutte contre le racisme, le capitalisme et l’altermondialisme mais ils ont aussi appuyé différents prisonniers politiques et mouvements sociaux à travers le monde, notamment : Mumia Abu Jamal, le mouvement Amérindien et l’Ejército Zapatista de Liberación Nacional, mieux connu sous l’acronyme EZLN.

Par exemple, dans la chanson “ The voice of the voiceless “, en français “la voix de ceux qui n’en ont pas”, RATM prend la défense de Mumia en dénonçant la mainmise du pouvoir politique américain sur les médias : “You see the powerful got nervous, ‘cause he refused to be their servant.” (“Vous voyez, les dirigeants sont devenus nerveux parce qu’il a refusé d’être leur domestique.”)

Dans “Know your Enemy”, RATM nous montre sa vision du rêve capitaliste américain, bien différente de ce qu’on a l’habitude d’entendre : “Compromise, conformity, assimilation, submission, ignorance, hypocrisy, brutality, the elite. All of which are American Dreams.” (“Compromission, conformisme, assimilation, soumission, ignorance, hypocrisie, brutalité, l’élite. De tout ce qui fait le rêve américain.”)

Pendant le festival Lollapalooza de 1993 à Philadelphie, la renommée du groupe grandit lorsque ses membres ont protesté contre la censure et contre le comité “Parents Music Resource Center” ou PMRC (“Centre parental des ressources musicales”).

Le PMRC était un comité créé dans le but de réguler les paroles de chansons explicites sur la consommation de drogue, le sexe et la glorification de la violence, C’est sur ce dernier thème que les membres de RATM ont décidé de réagir en restant nus sur la scène pendant quatorze minutes complètes, avec en fond sonore la guitare et la basse. Ce jour-là, le groupe ne joue donc pas, mais revient deux jours plus tard pour donner un concert gratuit.

Plus tard dans leur carrière la mise en relation et la connexion avec des personnalités comme Michael Moore, réalisateur américain entre autres des films Farenheit 9/11 et de Bowling for Columbine ou bien encore Noam Chomsky, intellectuel américain, linguiste et professeur universitaire apportent indubitablement un gage de respectabilité et de crédibilité quant à la ligne de conduite de la formation musicale.

RATM se dissoudra en 2000 après le départ du chanteur pour divergences musicales mais se réformera en 2007 à l’occasion du festival Coachella et serait “en pause” depuis 2009.

Cover du premier album qui est basée sur une photo d’un moine bouddhiste, Thích Quảng Đức, s’immolant par le feu le 11 juin 1963 pour protester contre les exactions du régime dictatorial sud-vietnamien de Ngô Đình Diệm, soutenu par les États-Unis.

VIDEOS


Woodstock 1999, pendant qu’ils jouent "Killing in the name of" ils brûlent le drapeau américain qui à la base était déjà accroché à l'envers.

À cause de la foule qui s’était réunie pour assister à ce concert, la bourse de New York a dû fermer ses portes en plein milieu de la journée, événement qui n'était pas arrivé depuis le Krach boursier de 1929

SOURCES

https://www.ratm.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rage_Against_the_Machine

https://www.metalorgie.com/groupe/Rage-Against-The-Machine